mercredi 4 décembre 2013

IHR NICHT ! - NO EXIT

(2008)


  Au bout de 15 ans que je traîne mes oreilles dans la punkerei d'Outre-Rhin, des groupes totalement inconnus de mes radars auditifs arrivent encore à me surprendre et à m'accrocher avec la même recette de base. Il y a tellement de bons groupes allemands, c'est un truc de fou... Celui-ci n'est pas bien différent des références du genre, mais n'a pas connu la même fortune. Comme beaucoup, le groupe s'est formé suite à la Réunification dans l'ancienne DDR, et s'est mis à jouer un punk rock très teinté années 90 qu'il a maturé durant la décennie suivante. L'histoire classique en somme des bons groupes allemands.

  Leur son correspond bien à ce que l'on peut attendre de pareille formation. Du punk rock racé, pas si rapide que ça et lorgnant parfois sévèrement vers le rock des grands jours ou le hardcore assez méchant. Les instrumentistes sont à l'aise et nous livrent chacun à leur tour de petites démonstrations de maestria keuponne bienvenues, sans jamais s'éloigner trop longtemps des racines du genre.  Un peu comme un Bad Religion sous vitamine C ou bien les anciens titres de Planlos et Massendefekt mais un poil moins commercial. Quelques passages très rock'n'roll pourront dérouter le fan de pop-punk primaire, mais ils ne durent jamais bien longtemps et le reste vaut vraiment le détour.
Musicalement, il n'y a donc rien à redire. Facture excellente dans l'ensemble, du bon vieux son des 90s un brin actualisé avec un spectre vaste et une base stylistique solide en même temps, que vouloir de plus ?  Quand je me suis passé la galette, j'ai presque retrouvé mes sensations de jeunesse, et je me suis pris à penser " oh putain du vrai punk allemand qui le fait comme à l'époque, ça faisait longtemps".

  Au niveau du chant, on trouvera une prestation disons dans la moyenne pour le style. Non pas que Volker livre ici des lignes mélodiques en demi-teinte, mais sa voix un peu étouffée ou en retrait sonne parfois un brin en-dessous lors des premières écoutes. Cependant, très vite on s'en rend compte, les mélodies sont bonnes, simples, accrocheuses et font vivre les textes comme il le faut. De plus notre punker pourra compter sur ses acolytes toujours prompts à le soutenir au cours de chœurs de très bonne facture, ajoutant une profondeur appréciable aux morceaux.
  Les paroles sont plutôt personnelles et ancrées dans la dépiction de l'instant présent. Sans être dignes de Goethe, elles sont bien structurées et efficaces dans l'ensemble. Les deux piliers du disque sont les sentiments envers l'être aimé ou bien les "super-potos-de-toujours" et les moments plus introspectifs, même si les critiques récurrentes contre les flics, ou la mollesse des gens ont également leur place ici comme sur bien des albums de punk.

Au final, tout n'est pas transcendant sur cet album, mais si on l'apprivoise comme il le mérite, on ne le regrettera pas. DAS ist deutschpunk, junx.



Recommandé particulièrement :
- 'Mehr' particulièrement vivante
- 'Ihr nicht', tuerie dans le genre
- 'Schwarz weiss Gott'
- '!'
- 'Sprengstoff', très solide, et positive, un peu joyeuse même sur les bords

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger