dimanche 1 septembre 2013

LES 12 PISTES POUR SE CONVERTIR AU PUNK ALLEMAND

  Alors comme ça on a épuisé la disco de Pennywise et on cherche le grand frisson au-delà du Rhin ? On en a marre du dernier groupe stoner/death/hardcore de Strasbourg avec des paroles en strossbueri, et on veut du vraiment typé hochdeutsch ? Je peux vous aider, vous êtes sur le territoire d'un des rares "français"  qui le peut. Je peux vous aider dans votre conversion. Oui, mon fils, oui, ma fille. La pogo-anarchie te tend les bras, et sa Mecque s'appelle Berlin.
Mais avant de te jeter pêle-mêle dans le grand bain des rockeurs anarchistes allemands, je peux te conseiller les 12 morceaux qui ont tout changé pour moi.

  Je ne sais pas vraiment ce qui m'a pris, ce beau jour de juin 1998 dans ce magnifique CDI. Je me vois encore en train de taper ces mots "ich bin ein punk" sur les claviers sales dévoués aux mioches dans les écoles publiques, au lieu d'écouter le prof pour faire mon exposé sur un truc super important, et découvrir un vieux mp3 en DDL, que je me suis empressé de télécharger dès que possible. Pourquoi ? Aucune idée, peut-être était-ce là la volonté divine ?

  Juste pour vous remettre dans le contexte de l'époque, The Offspring n'avait pas encore sorti le tubuesque 'Pretty fly for a white guy' qui tourna en boucle sur MCM et MTV dès novembre. Les Sex Pistols était le seul groupe punk facilement trouvable pour un teenager très lambda et ils semblaient comme les punks de la vraie vie appartenir au passé, définitivement. La vogue pop-punk n'en était qu'à son prémice et surtout la musique allemande trouvable de par chez moi se résumait alors à  '99 Luftballons' ou de la volksmusik. Oui, Rammstein étaient encore des inconnus au bataillon en ce temps-là de par la Gaule ! Ce fut donc avec une grande surprise que je découvris peu à peu la scène à laquelle j'allais être le plus fidèle.


01. Ich bin ein punk - Terrorgruppe - Musik für Arschlöcher (1995)


  Voilà donc la première chanson de punk allemand que j'ai entendu de ma vie. La combinaison magique de mots tapés au hasard, après d'autres conneries du même acabi, avait eu un résultat. Et lequel ! Ce morceau quasiment parfait, que j'écoute toujours régulièrement depuis 15 ans reste pour moi pertinent, même si la vingtaine d'années se profile à vitesse grand V. Terrorgruppe a été avec Offspring et les Pistols le groupe qui m'a converti au punk rock.



02. Ich bin ein punk - Die Ärzte - 5,6,7,8, Bullenstaat ! (2001)


  Quelques années plus tard, stupeur voilà qu'un autre morceau s'appelait exactement pareil. Mais là nouveau niveau de choc. Plus court, plus rapide, plus méchant, mon premier morceau de punk furax et celui qui m'a poussé à m'intéresser aux Médecins de près, ceux-ci devenant un des gros groupes dont je devais patiemment récolter les pistes. Pour l'anecdote, des Luxembourgeois étaient impressionnés qu'une personne aussi "au Sud" connaisse ce groupe, ce qui n'a pas manqué d'établir un pont avec eux, hors des conventions "résident/étranger" pour passer à de l'inter-humain.


03. Keine Gerede - Wizo - Für'n Arsch (1994)


  Au collège dans nos têtes c'était pas compliqué. Il y avait les "Blancs" et les "Bougnoules", qu'on le veuille ou non et chacun devait rester dans sa zone, exactement comme dans une prison américaine. Échec complet du vivre-ensemble et des valeurs de la République gnagnagna qui concrètement en fait n'ont jamais existé, se limitant à une peur de passer à l'action de part et d'autre. Parmi les "Blancs", les sous-clans étaient nombreux mais c'était bien les racailles ou les nazis qui étaient les plus populaires. Tout le monde pensait que la guerre civile aurait lieu un jour (d'ailleurs l'idée revient régulièrement depuis dans les cercles borderline du pays), bienvenue dans la génération des moins de 30 ans. Aussi quand musicalement on m'a amené la perspective d' "eine Revolution für die Anarchie", je ne pouvais qu'adhérer trouvant là le salut hors des deux idéologies putrides régnant dans la cour de récré. Celà m'a valu d'être roué de coups par les deux groupes, "Blancs" et "Bougnoules" rivalisant de connerie, mais j'ai au moins ça pour moi.


04. Hass und Gewalt - Das Untergangskommando - Hass und Gewalt (1998)


  Si pour le moment les morceaux présentés étaient plutôt gentils, celui-ci sentait la haine et la colère. L'alternance entre phases calmes et orageuses me rappelait Nirvana, encore très très coté à l'époque, mais forcément en mieux, vu que personne ne connaissait et surtout pas les gros cons de la télé. Ce petit EP de 4 pistes était et est toujours mortel.


05. Solidarnosc - Doedelhaie - Oi! It's Doitschpunk (1998)


  Alors oui il s'agit d'une reprise d'Angelic Upstarts (ce que je n'ai appris que très récemment, nétant absolument pas fan de ces Anglais là) et à l'époque dont je parle, Internet n'existait pour ainsi dire pas vraiment dans la vie. Aussi impossible de savoir qui avait composé un morceau ou de quand il datait. J'attendais des plombes avant de pouvoir pomper en secret, chez un pote ou l'autre un morceau et devais encore me contenter des CD physiques du monde réel. Ce morceau là m'avait l'air authentiquement vieux, de la période mythique du communisme. Il n'en est rien, mais vu que je ne comprenais pour ainsi dire que dalle, le sentiment d'écouter un truc underground de la Guerre Froide était génial. La faible qualité et l'usage de sonorités électroniques désuètes ne faisaient que le confirmer.





06. Punk ist keine Religion - Normahl - Auszeit (1993)


  Durant mes jeunes années, une chose était sûre je détestais les "gens en noir", gothiques ou black métalleux au même titre que les weshs, même si ils me faisaient nettement moins peur. Par contre je n'aimais pas non plus la religion chrétienne (à l'heure actuelle ça varie, merci Jésus).  Alors quand j'ai vu ces mots à côté du sésame "punk", mon sang n'a fait qu'un tour : ce morceau génial devint un classique de mon répertoire, idéalement punk et mâtiné de mon aimé hard rock. Normahl, même si j'en ai peu parlé sur ce blog jusqu'à présent, est devenu un de mes groupes cultes suite à celà, et la preuve que pour chier sur Dieu, on a pas besoin de vénérer Satan.




07. Faschopack - Rawside  - Staatsgewalt (1997)


  Une minute et un mur de son que je n'oublierais jamais. Ce fut-là le premier morceau de punk vraiment hardcore que j'écoutais (en boucle pour percer le secret de ce mur). Il est tout de même intéressant de noter qu'il s'agit d'une actualisation du morceau relativement culte dans les 80s 'Warschauer Pakt' par OHL. Rawside avait pondu quelques autres très bons morceaux à l'époque, comme 'Schlag zurück' ou 'Es herrscht Krieg' avec sa vidéo mémorable où une croix gammée gigantesque se fait exploser. C'est sans doute à cause d'eux que les Américains ne m'ont jamais eu l'air vraiment hardcore ou même impressionnants dans ce registre.




08. Für immer punk - Die Goldenen Zitronen - Porsche, Genscher, Hallo HSV (1987)


  Encore un titre simple. Le genre que l'on peut écrire tout seul sans LV1 allemand. Là aussi l'aspect vieux et fatigué  était celui qui me plaisait le plus, rendant le morceau antédiluvien et donc forcément mieux que mon présent merdique. Die Goldenen Zitronen furent membres de la vague des punks jouant de la pop de la fin des années 80, et furent un temps les égaux des Pantalons Morts ou des Médecins. Les Citrons Dorés eurent une gloire plus éphémère car ils se tournèrent plus tôt vers d'autres styles et ce morceau reste leur plus grand hit, et ce même s'il s'agit d'une parodie du tube d'Alphaville 'For ever young'. C'est marrant mais je n'avais pas la fin de cette piste à l'époque, ce qui pendant bien dix ans m'a fait psychoter sur l'éventuelle suite de ce morceau fantomatique. Et limite je le préfère amputé à 1.56.




09.Hc/hc - EA80 - Schweinegott (1998)

 

  Ce morceau est le fait d'un groupe très peu coté, même  parmi la mouvance deutschpunk. Flirtant souvent avec le dépressif (le fameux depropunk équivalent à crête du DSBM), le groupe est des plus fantômatiques. Pas de promo, auto-publication, pas d'interviews. Les vétérans balançaient de temps à autre un album comme ça, et qui se retrouvait vite sur les réseaux peer-to-peer. Et comme les acronymes ça attire toujours l’œil et ça fait chargé d'une signification cachée, forcément fallait voir ce que ça donnait. Énorme surprise. Nerveux, aigri, du son incroyable renvoyant là aussi tous mes potes fan de hardcore US sur leurs plate-bandes.



10. Wann wirds mal wieder richtig Sommer - Creme 21 - 30% mehr (1996)


  La fin des années 90, c'était le début de la gloire pour le pop-punk, et les Allemands ont sorti de temps à autre au milieu du fatras hardcorisant, des choses de ce style. L'éphémère groupe Crème 21 a touché le jackpot en reprenant ce titre phare d'un bon vieux chanteur néerlandais des 70s, Rudi Carell. Qui lui-même avait adapté en allemand une chanson américaine populaire. Et même si comme bon nombre j'ai été mystifié pensant que c'était un morceau de Die Ärzte (pas d'Internet vous vous souvenez), j'aimais beaucoup ce morceau joyeusement mélancolique.
Pour la petite histoire je l'avais découvert dans un medley improbable créé par un illustre inconnu s'essayant au mix. Pêle-mêle avec du Toten Hosen - 'Das Altbierlied'-, du J.B.O., des trucs genre René la Taupe et d'autres morceaux à boire allemands tellement vieux que je ne les connais toujours pas actuellement.
Pas d'Internet !


11. Punk und polizei - Das Untergangskommando - Hol' dir die Pest (1997)


  Untergangskommando était grand à la fin des 90s, un des plus gros groupes allemands. Un des monstres de la scène. Le ton joyeux ici contrastait avec celui de 'Hass und Gewalt', et faisait même un peu volksmusik, mais rien à faire ce morceau est resté dans mon pauvre cerveau depuis la première écoute. Et encore une fois je pouvais avoir une vague idée du texte, même si pour un fan de punk je suis spécialement dépourvu de rancœur envers les flics.



12. Schrei nach Liebe - Die Ärzte - Die Bestie in Menschengestalt (1993)


  Celui-là n'est pas original. Combien de petits Allemands ont commencé le punk avec ce morceau, écrit contre les néo-nazis refaisant surface dans l'ancienne DDR, impossible à dire. Mais outre une intro catchy, il avait un énorme avantage, je comprenais parfaitement qu'on y parlait de trous du cul. Et à cet âge-là il n'en faut parfois pas beaucoup plus. De plus, admirez  la symbolique du clip. Les méchants néo-nazis sont des clowns au final, qui poussent les vampires Ärzte à sortir de leurs cercueils et à remonter le groupe tant la situation est grave. Le tatouage particulièrement "crappy" de Bela B vaut tout autant le détour. C'était un autre temps !
 


  En guise de conclusion, j'aimerais encore une fois rappeler qu'à l'époque cette scène était particulièrement difficile à appréhender pour quelqu'un sans argent ou contact poussé avec l'Allemagne. Néanmoins, cette espèce de fascination pour ce son s'est maintenue jusqu'à présent, et c'est con à dire mais ces morceaux de rock teutoniques m'ont bien plus influencé que tous les bouquins que les profs m'ont fait bouffer ou tout ce que les autres "jeunes" faisaient autour de moi ou jugeaient cool.
Si vous avez des gosses, ne sous-estimez jamais le pouvoir de la musique, c'est le meilleur vecteur de propagande actuel, pour le meilleur comme pour le pire. Rien n'est jamais innocent !

4 commentaires:

  1. Slt. t as oublie Die Toten Hosen.... Pour moi le meilleur groupe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, tout d'abord merci pour ton commentaire.

      En effet je n'ai pas mis Die Toten Hosen puisque dans cet article, je ne montre que les 12 pistes qui m'ont converti personnellement au punk allemand lorsque j'étais encore un teenager. A cette époque je ne connaissais que les Toten Hosen que de réputation et ils ne m'intéressaient pas plus que ça. Depuis je me suis bien rattrapé, et je suis d'accord avec toi, les Hosen sont un des meilleurs groupes allemands, voire même internationaux ;)

      Supprimer
  2. Salut. je ne pensais pas avoir de reponse vu la date de ton post. En tout cas merci pour ces groupes que je decouvre. ils y en a qui sont pas mal du tout .... Sinon pour DTH. j ai un forum qui leur ai consacre. si interresse www.dietotenhosenfrance.clicforum.fr
    je peux mettre ta page dans la rubrique lien ?
    @+

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut, j'essaye toujours de répondre à ceux qui prennent le temps pour poster un commentaire (sans insultes lol).

      Aucun problème, c'est très sympa à toi !

      Supprimer

Articles aléatoires

Blogger