mercredi 7 août 2013

NACHTISCH - TERRORGRUPPE

(2013)


  Alerte fanboy (ou fangirl) niveau rouge. Les services compétents nous assurent que c'est encore une fois à cause de ces enfoirés d'Allemands, et d'un des groupe leaders en la matière, ces damnés Terrorgruppe.
Après leur dissolution annoncée en 2005, suivie de près par un album entièrement en anglais -'Rust in pieces'- n'étant autre chose qu'un ultime effort pour être reconnu à l'internationale, les nouveautés estampillées "Groupe de terreur" étaient une denrée rare. Hormis, l'étrange mp3 intitulé 'Der FC St-Pauli ist schuld (dass ich so bin)' apparu un jour sur Kazaa, il n'y avait rien. Rien de rien, Archie Alert vaquant à ses activités de producteur plus ou moins hype à Berlin, et le reste du groupe ayant formé The Bottrops. On reparlera sûrement de ces deux prolongements un jour sur ce blog, mais pas aujourd'hui. Car aujourd'hui on va se pencher sur le CD qui accompagne le DVD 'Sündige Säuglinge hinter Klostermauern zur Lust verdammt'. Ce disque, ce dernier dessert après un long repas, fut une petite surprise, rompant d'un coup des années de jeûne.

   27 pistes vous attendent ici, que l'on peut répartir en trois catégories : les lives, les "Urversionen" et les véritables nouveautés. Inutile de s'attarder sur la technique, l'impression générale, les textes, etc... si vous lisez cet article, vous connaissez Terrorgruppe par cœur comme moi et vous les aimez comme moi. On retrouvera avec plaisir les différentes étapes de la vie du groupe depuis leurs débuts rustres et old school, avec encore Ice Tüte et Herman vom Hinten, jusqu'à leur son "aggropop" annonçant déjà les productions d'Archie Alert de ces dernières années. A ce titre les 'Urversionen' sont un vrai plaisir, rapprochant le son du groupe des productions plus ou moins lo-fi des grands groupes des achtziger.
De plus certains textes se retrouvent greffés sur des mélodies ou des pistes musicales ayant été attribuées par la suite à un tout autre morceau, parfois des années plus tard ! Le jeu étant de trouver les différences et les similitudes au gré des sorties du groupe. Preuve s'il en est, que la musique punk sous ses airs instinctifs, si elle se veut de qualité, est le fruit d'un long travail.


  Les nouveautés au nombre de sept -il me semble- sont d'un intérêt variable, certaines sont plutôt anecdotiques et ont plus à voir avec de la mauvaise pop que le pop-punk germain (tout comme les raretés 'Anklage gegen Gott' ou 'Metzgerlied'), alors que d'autres sont d'une excellente facture à l'image de 'Letztes Lied von Terrorgruppe'. A vous de voir. Perso, à l'écoute de ces textes et mélodies, j'ai de nouveau 14 ans, l'efficacité du son et l’immaturité forcée du propos (bière, sexe vulgaire, anarchie casse-couilles pour vieux) faisant toujours aussi mouche. Quand l'album se termine avec cette entêtante ligne "Uns gibt's nicht mehr" comment ne pas être blasé ?
L'aggropop, les internets, l'aggropop 'y avait que ça de vrai !


  Au final, le sous-titre de l'album, "Raritäten und Reste 1993-2007" ne pouvait être plus éloquent. On y trouve en effet tout ce qui ravira le fan inconditionnel et le fera sourire hébétement le lendemain à son boulot (de merde, on imagine), mais qui bien entendu pourra laisser le profane un peu de marbre.
Si vous maitrisez la discographie d'un des meilleurs groupes de deutschpunk, vous trouverez enfin de quoi combler momentanément, ce vide abyssal qui vous rongeait depuis 2006. En attendant, qui sait, une réunion vers 2018, histoire de se faire un peu de fric.



Recommandé au milieu du reste :

* pour les 'Urversionen' :
- 'Wochendeticket' déjà présent sur 'Schlachtrufe BRD IV' à l'époque !
- 'Blöd davor', encore mieux que la version peaufinée ! Nach der Art den Achtzigern.
- 'Marylins Fischerteschnik'

*pour les inédits :
- 'Die Krise', premières notes, premiers retours dans la bonne zik
- 'Aggropop', la chanson-manifeste
- 'Letztes lied von der Terrorgruppe', comment ne pas kiffer ?

*pour les lives :
-le très bon medley de titres cultes 'Russen Hilter/Das Ding/Sabine'

1 commentaire:

  1. Il se trouve que très curieusement, c'est par ce CD que j'ai "fait mes armes" sur Terrorgruppe. C'était pas vraiment mon intention à la base, je voulais juste découvrir ce groupe que j'avais jusqu'alors seulement croisé sans m'attarder durant mes pérégrinations Deutschpunk, on m'avait d'ailleurs conseillé l'album "1 World 0 Future" ;) (que je n'ai pas encore réussi à récupérer, au même titre que Blechdose que je cherche depuis des mois) oui mais voilà, le premier CD de Terrogruppe qui est tombé sous ma main fut celui-là. J'étais assez déconcertée car je voyais bien là qu'il ne s'agissait pas d'un album "basique", que certaines pistes regroupaient plusieurs morceaux, des live, que certaines chansons étaient introuvables ailleurs, bref, que ça n'avait rien d'un album lambda, mais je dois bien reconnaître que j'ai été plus que rapidement conquise, et c'est peut-être aussi la particularité de ce CD qui m'a confortée dans mon envie de me pencher davantage sur Terrorgruppe. Envie de connaitre ce qu'il y a eu avant, ce qui les a amenés là, les morceaux originaux, etc.. Et j'ai vraiment pas été déçue. Des préférences dans les morceaux, les albums (en ce moment gros faible pour 15 Punkcerialien), mais d'une manière générale, Terrorgruppe devenu playlist de chevet au même titre que WIZO (et pour moi, c'est dire...). Bref, ce CD qui peut paraitre déroutant pour qui ne connait pas Terrorgruppe est aussi un excellent moyen de se pencher sur la question et devenir vite accro. Sur ce CD, dans les inédits (si j'ai bien compris) un ptit faible pour "10 Jahre".
    Quoi qu'il en soit, merci de m'avoir confortée dans mon envie de découvrir Terrorgruppe à l'heure où j'hésitais encore. :)

    RépondreSupprimer

Articles aléatoires

Blogger