mercredi 7 août 2013

BEST OF 2012

   Suite d'un de mes articles les plus lus, je profite d'une journée où je n'ai rien à faire pour vous présenter MA liste, mois par mois, de ce avec quoi je me suis bien bourré le crâne en 2012. Alors c'est sûr ça n'a rien à voir avec celles de Rolling Stones ou des Inrocks, ni même avec celles des sites métalleux. Je vous conseille par ailleurs d'y jeter un œil, il y a des trucs de la hype certes, des trucs de chroniqueurs qui résume le punk à Lou Reed (de ces gogolitos, jvous jure), mais aussi des trucs biens au milieu de ce déluge de pochettes sympas et de noms dont on a jamais entendu parler. Enfin, si on est un post-ado à la con comme moi.
   Une bonne partie des albums on été abordés plus en détail au cours de ce merveilleux blog.
Das Internet ist schuld, dass ich so bin, que voulez-vous.

JANVIER

On every street - DIRES STRAITS (1991) soft rock/blues rock

 Parfois, il vaut mieux faire un petit retour aux sources et oublier un temps la musique vénère, politisée ou non. C'est le genre de musique qui pour s'apprécier demande vraiment un état bien posé.








Rock line - VA (1989) rock classique
  
 Alors celui qui me retrouve cette compil éditée par Opel (?!) est un petit malin. Ceci dit elle contient la base de la base quand on veut avoir une culture rock à l'ancienne un minimum correcte.





MARS

Lulu - METALLICA/LOU REED (2011), bouzin métalo-poétique

 C'est trendy de mettre Metallica au pilori depuis une paire d'années. D'habitude je suis contre ce genre de comportement moutonnesque. Mais là... Cette chose est une putain de blague, on est d'accord ? Remarquez il aura au moins eu le mérite de me faire bien marrer, pas forcément le premier truc qu'on attend d'un album de metal.



Hol'dir die Pest - DAS UNTERGANGSKOMMANDO (1998)
90er deutschpunk

 Classique de la phase du punk stylé in Deutschland hergestellt.







AVRIL

20 лет одиночества - НАИВ (2009),  ruski pop-pank

 Compil retraçant l'évolution des Offspring russes. Leurs albums étant pas si faciles que ça à se procurer pour un utilisateur de l'alphabet latin, c'est le genre de best-of qui fait plaisir.
 J'adore leur son, sérieux.







Rust in peace - MEGADETH (1990),  thrash metal


Dave Mustaine étant plutôt irrégulier et imprévisible, autant se contenter des grandes œuvres, je me dis parfois.







MAI

Tron : legacy original soundtrack - DAFT PUNK (2010), électro grand public

 Le quota est d'un album Disney et d'un album électro par an minimum. Voilà les deux réunis dans une bande son qui est très sympa. Et je n'aime pas franchement les bandes-sons à l'habitude.
 Respectant bien l'univers du film, on sent l'implication des Daft Pop dans ce projet. Et c'est amplement suffisant.


Ignorant art - IGGY AZALEA (2011), bitchy rap

Dans les 90s sont apparues les filles qui "chantaient avec leur cul" genre J-lo. Récemment on a une apparition de filles qui "rappent avec leur cul". Mais celle-là est particulière. C'est une bonne vieille grosse wigger, respectant la plupart des clichés inféodés à ce genre de personnage, ceci dit avec une bonne équipe pour le design de ses fringues. Techniquement OK et nul à la fois, un album bizarre.



JUIN

The Decline - NOFX (1999), pop-punk 90s style

 Le capitalisme qui enserre ta petite vie de classe moyenne d'obédience ex-prolo te déprime ? Hmmm peut-être pas le moment de te plonger dans cet EP d'anthologie.







36 Karat - DEVIL INSIDE (2001), hardcore punk/hip hop

 Du punk hardcore joué par des Turcs de Berlin (et un ou deux Allemands tout de même), voilà qui a fait taire mes copines turques IRL avec leur "identité" mêlant surtout vues islamo-conservatrices et opinions médiévales. Cet album est ce qu'il est, mais il renferme une violence et des riffs inspirés de l'Orient, une noirceur et une haine de la vie qui reflètent bien les idéaux de mort régnant dans cette part du monde. Je ne dirais pas brillant, mais brutal, l'essence de ce que le punk hardcore doit être, loin de la hype des blancs de pavillon.
J'ai toujours eu espoir en ce genre de jeunes Turcs, il en faut plus !


JUILLET


Days go by - THE OFFSPRING (2012)
Rock

 On se fait vieux, mine de rien. Lucide la plupart du temps malgré tout.







Trallblut - RASTA KNAST (2012)
Trallpunk, deutschpunk

 En France on entend par métissage musical, R’n’B daubé chanté par une visage-pâle ou une arabe. Mais le vrai métissage musical c'est plutôt ça : une fusion des écoles suédoises et allemandes des plus réussie. Les Kaisers du punk de la mer du Nord reviennent après une longue pause pour proposer une tuerie.



AOUT

So long suckers - REVEREND BIZARRE (2007), Doom metal

 L'été ça me déprime. Cette chaleur oppressante, ce ciel perpétuellement bleu, et toutes ces filles avec qui je ne pourrais jamais coucher. L'été c'est bien d'écouter un truc du 36è bas-fond, alors autant prendre une pointure du doom.





SEPTEMBRE

Punk bleibt punk - KOTZREIZ (2012)
modernes deutschpunk aus Berlin

 Album qui deviendra un classique je pense.








The spaghetti incident ? - GUNS'N'ROSES (1993)
Hard rock


 Album de reprises devenu un classique.








OCTOBRE

Auch - DIE AERZTE (2012)
Pop

 Avec Die Ärzte on s'attend à chaque fois à du vrai deutschpunk, je sais pas d'où vient cette manie. Et comme à chaque fois on écope d'un disque de pop, parfois aboutie, parfois horrible.







Noregs Vaapen - TAAKE (2011)
Black metal orthodoxe

 Octobre noir pour moi. Je me suis enfin décidé à voir qui étaient ces Taake, et je n'ai pas été déçu.







Odinist - BLUT AUS NORD (2007)
Black metallerie French style


 Les Français ne peuvent rien faire comme les autres. Rien. Ces gens sont désespérants. Mais pour une fois le BM de chez "nous" a accouché d'un album particulièrement maitrisé et aux riffs malsains entre tous.




Blood in our wells - DRUDKH (2006)
Black metal

 Octobre c'était naze. Et parmi la flopée de disques de black que je me suis passé pour oublier, il y avait cet opus ukrainien sur lequel j'ai super accroché, malgré encore une fois une attitude un brin trop nationaliste.





NOVEMBRE

Slovo - ARKONA (2011)
Folk/black metal

 Prolongement involontaire de ma courte phase "BM à fond", Slovo est une des bonnes surprises de l'année malgré quelques titres un peu patauds ou insipides.







Entschuldigung für Nichts - BETONTOD (2012)
 Deutschpunk/Hard rock

 2012, ce fut la folie. Tous les groupes avec lesquels j'ai grandi sortaient un album d'assez bonne facture. Et même Betontod, ont su rattraper le cours des choses avec cet opus des plus honnêtes !






Bátorság, nyújtott kéz - ALVIN ES A MOKUSOK (2012) 
Pop-punk/pop-metal

 Un album que j'aimerais "chroniquer" depuis un moment par un des meilleurs groupes européens de rock (je suis tout à fait sérieux, ces Hongrois sont des bouchers, les Ricains peuvent se rhabiller !). Le groupe s'il a depuis longtemps trouvé sa marque de fabrique devient de plus en plus la créature d'Alvin. Et ça commence à vraiment se voir.




DECEMBRE

Funeral beach - BLOOD COMMAND (2012)
Hardcore, post-hardcore

 Un peu moins frais peut-être que le premier album des Norvégiens, il n'en demeure que cette galette demeure un excellent produit, tant au niveau de l'instru, complexe et décomplexée que du chant ou des textes parfois cryptiques.





Ballast der Republik - DIE TOTEN HOSEN (2012)
Rock

Quand j'ai allumé ma petite radio en décembre, calibrée bien évidemment sur les stations allemandes, 'faut pas déconner, ce fut une avalanche de son formaté certes, mais surtout... bien !
Vivement que l'Est de la France soit vendu aux Allemands pour éponger la dette "nationale".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger