dimanche 30 décembre 2012

PRO-CREANDO - TODO x AHORA

(2006)

 

   L’Argentine est très fière de ses productions rocks et les a érigées au rang de patrimoine culturel national. Si les Argentins et les autres pays latino-américains sont friands de ces groupes, le reste du monde l'est beaucoup moins. En effet, bien malin celui qui pourra trouver vite chaussure à son pied dans tout ce fatras hispanophone, totalement inconnu de par nos contrées. Car les groupes de merde, ou pire les groupes à texte, sont légions au Sud du Rio Grande (oui plus encore qu'au Nord du dit fleuve). Il se trouve que pour une fois, j'ai plutôt accroché à un album venant de par là-bas.

   Comme c'est le cas avec beaucoup de groupe de "punk" argentins ou chiliens, on a en réalité plus affaire à un groupe de rock "influencé par le punk". Le son est donc très rock'n'roll et pas très furax, l'aspect punk se limitant à l'usage de riffs à trois cordes et l'expression d'une désillusion sociale sinon sentimentale. Le son est abordable par tous, sans être de la pure soupe pour autant. Ouais, c'est un mix entre Dookie et Téléphone époque pré-bouzin. Ou si vous connaissez, c'est assez proche de leurs compatriotes d'Attaque 77.

   La présence tout le long de l'album de solis pas très techniques, mais très teintés blues rock, vient nous le rappeler constamment : en Amérique du Sud, on aime le rock, le vrai, pas le metalcore à la mords moi le nœud. Le son est léger, peu agressif, un peu mélo mais résolument tourné vers la bonne humeur et l'optimisme. La piste de conclusion 'Sale el sol', pleine de bons sentiments, est le paroxysme de cet état d'esprit. Et oui, c'est un autre monde là-bas. 

  Au niveau des paroles, on a le droit à beaucoup de problèmes de coeur et un petit peu de désillusion genre "le-monde-est-trop-pas-cool-des-fois", mais le tout est bien amené en général. En Argentine on aime les happy ends et les belles histoires d'amour. Pas autant qu'en Inde, mais on en est pas loin. Le chanteur officie de façon honnête et a le mérite de ne pas trop en faire. Les refrains, certes faciles, sont sympathiques et les chœurs sont utilisés juste comme il faut pour les appuyer. Bref, rien à redire de ce côté-là. De plus son accent typique bien prononcé donne un cachet vraiment argentin à ce flot d'histoires à l'eau de rose.

  Au final, si vous avez aimé les vieux Green Day ou tout autre punk rock mou et que vous n'êtes pas allergique à l'espagnol, vous pouvez vous pencher sur cet album sans trop de soucis. Certains morceaux sont très au-dessus des autres, et vous rappellerons peut-être qu'un jour vous avez bien aimé écouter les "classiques" de ce bon vieux rock.




Quelques bonnes pistes sur l'album :
-'Es siempre lo mismo'
-'Mañana'
-'Distinto a la realidad'
-'Una vez mas'
-'Que sera de mi'
-'Del juego'

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger