mercredi 26 décembre 2012

LE FILM DE L'ANNEE


    2012, c'est la fin. Et plutôt que de réfléchir trop à ce qui s'est passé d'important dans l'évolution des nations de cette Terre, on va se tourner vers un sujet bien con mais que tout le monde aime : les films sortis au cinoche.
Et cette année, comme quelques autres avant elle, on a eu droit a du lourd dans bien des registres. C'est la crise (vaste fumisterie méritant elle aussi un petit article), mais Hollywood est toujours autant pété de thunes on dirait.
Mais parmi tous les bons films et les films tout simplement à concept dadaïste de l'année (non, non je ne parle pas d' 'Abraham Lincoln chasseur de vampire') il y en a un qui a illuminé mon année.


Oh oui !
Rien que le synopsis vaut tout l'or du monde.
Plongée dans une conversation des créatifs.

- Hé mec.
- Ouais, mec ?
- J'ai un contrat de fou. On va adapter la bataille navale en film.
- Vas-y développe.
- Ben tu vois il y aurait des bateaux de guerre. Des porte-avions, ouais ça c'est du lourd les porte avions. Et comme on est financé par l'US Marine, ben devine quoi ? Les gentils on aurait qu'à dire que c'est les Américains.
- Oh trop une bonne idée mec ! Mais les méchants ça serait qui ? Les Russes ?
- Nan ils sont plus communistes, c'est plus marrant. Et il faut qu'on ramasse aussi de l'oseille là-bas. Et pis Poutine sinon il va se plaindre et ça foutra la merde.
- Bah alors les Chinois ? Ils font bien chier les Chinois aussi.
- Non, mec on peut pas. La firme de jeu de bataille navale a des contrats importants en Chine pour faire les pions en plastique. Et pis faut aussi qu'on fasse du blé là-bas.
- Ben il reste bien les Arabes...
- Lol. Ils sont donc trop cons pour entretenir une flotte vraiment dangereuse. Nan j'avais pensé que ça pourrait être des aliens.
- Trop une bonne idée. Un genre de zerg avec du vomis partout.
- Non, faut que les gosses puissent aller en salle. Pour vendre des plateaux de jeu. Ou qu'ils deviennent marins. Ou les deux en même temps. Nan, faudrait qu'ils soient genre comme nous, mais pas vraiment.
- Ah ouais, comme dans Prometheus ?
- Ouais, mais qui feraient encore plus pitié. Attends, on va rajouter une star à la con que les jeunes ils aiment tous. Comme ça ils vont tous venir.
- Hmmm. David Guetta. Non pas assez martial. Il faudrait une meuf. Avec des gros seins. Une salope. Madonna... Nan elle a les seins qui tombent. Et elle coûte trop cher. Pourquoi pas Britney ?
- On peut pas, c'est son père qui gère ses comptes...
- Un truc dans le genre... Bah on a qu'à demander à Rihanna. Les jeunes ils aiment mieux que Lady Gaga maintenant. Allez c'est parti ! On fait ça !

                                 Ce type ne rigole pas. Il n'a que quatre doigts.

  Voilà comment cela a dû commencer.
Outre le propos clairement propagandiste, qui se cache même pas, et qui rend le truc tellement cliché que c'en est marrant, c'est bien l'accumulation d’éléments nanars qui m'a fait tripper sur ce film. Sans compter que parfois j'avais l'impression de voir l'adaptation en moins bien de Fathom (R.I.P. Michael Turner...).

-Le lieu : Hawaii. Retour du souvenir de Pearl Harbor ? Non sans déconner, c'est imaginatif. La Côte Ouest c'est tellement 90s faut dire. La Côte Est ? Trop d'Européens en face, beurk...
D'ailleurs plus sérieusement, celà rejoint tout à fait la priorité internationale d'Obama : le Pacifique.
Message subliminal et subtil.
-La nationalité des acteurs : Ce qui est pas mal dans un film de propagande US, c'est que le cast est quand même à majorité pas américain. *Pouce levé*
-Le fait que le vaisseau alien se sépare en cinq et sur tout le Pacifique, arrive quand même à dégommer Hong Kong. Message subliminal et subtil.

-Les personnages : Une belle ribambelle de clichés. Attention ça pique.

  - le héros : un bon gars assurément mais qui ne fait rien de sa vie. On suivra sa transformation en héros au travers d'un voyage initiatique intérieur, pour venger son frère. Ou message subliminal et subtil pour la cible de la propagande, les cakes dans mon genre. Deviens un héros avec l'US Marine. Oh oui, quittons la France.
  - sa meuf : blonde, gros seins, gentille, mais intelligente. Et fille à papa. De ton futur patron qui plus est. Toi aussi si tu deviens marin tu tomberas les mêmes filles. Plutôt que te branler sur Youporn. Message subliminal et subtil.
  - le nerd : le nerd c'est l'avenir mais il a quand même une vie de merde et une vieille gueule. Alors en tant que héros américain, il faut le respecter et collaborer avec lui, même si au fond c'est quand même une merde.
  - le gros black : Ya toujours un gros black héroïque. En plus il est handicapé suite à une mission, donc c'est un patriote, un vrai, pas un pédé, et du coup il est encore plus héroïque. Même si tu es handicapé, tu peux devenir un héros américain. Message subliminal et subtil.
  - le cul-terreux : Ya toujours un cul-terreux du Kansas. Sinon les gars du Midwest vont pas voir le film.
  - le gros polynésien à tatouages maoris : On les a colonisé. Normal qu'on les accepte dans la marine hein. En plus c'est trop des warriors. Message subliminal et subtil.
  - le Japonais : OK il est toujours aussi fourbe ce bon vieux bridé, mais il a changé. On s'est aperçu que c'est un humain en fait (et lui aussi on dirait). Et même s'il y a eu Pearl Harbour, on va quand même bien l'aimer à la fin du film.

                       Mais c'est quoi ces têtes de bite qu'on m'a foutu sur ce navire ?

   Et le pompon bien sûr, les vétérans de la Deuxième guerre qui remettent le couvert et font retourner en service le U.S.S. Missouri en 15 minutes, adoptent la technique de ce fourbe de Japonais, et font un dérapage avec un navire de centaines de tonnes. Avec AC/DC en fond sonore. Du jamais vu, sérieux.

            Savent rien faire ces jeunes. Passent trop de temps devant leurs écrans. Pfffff....



  En 2013, j'espère que ça balancera pareil. Vivement Battleship 2, return of the aliens : The Frozen Sea où les aliens reviennent pour nous casser la gueule mais dans le Grand Nord. Avec Stallone dans le rôle du chef d'état-major US.
 Ou alors Bismarck chasseur de loup-garous...


                    Che fais tous leur casser la keule à ces dreckige loup-karous, ja !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger