mercredi 7 novembre 2012

LES AMERICAINS ME FONT CHIER



  Un post qui ne sert à rien sans doute, à part mettre des mots sur un sentiment qui m'habite depuis bien des années. Oui, les Américains me font chier. A égalité avec les pays du Moyen-Orient mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.

  Ouais, ils me les brisent, pour parler vulgairement. Et pourtant, ils ont un beau pays, ils sont gentils, sympas et ouverts d'esprit, bien plus que nous. Mais ils sont tellement confits dans leur propre connerie, dans une pseudo-culture consumériste misérable et minable qu'ils me donneraient envie de pleurer si jamais ils n'étaient pas aussi puissants "culturellement" parlant. Leur machinerie de distribution est une vraie tuerie, une arme de propagande d'une ampleur qui m'époustoufle toujours.
Je crois qu'avec l'Empire romain et l’Église catholique, c'est d'eux que le monde se souviendra encore dans 2000 ans. Exactement, le reste c'est un peu petit joueur selon moi.

  Sérieusement, je sais que j'ai été mordu par le méchant virus du rock teutonique, et de ses petits frères des pays européens "qui craignent" (c'est-à-dire pour un francophone basique tout ce qui n'est pas français, brittannique, scandinave en anglais sauf pour les blackeux, voire arabophone ou africain pour les bobos-weshs, ou japonais pour les plus atteints), mais comment faîtes-vous pour vous gaver en 2012 en telle quantité de la musique des scènes d'Outre-Atlantique ?

  On est plus en 1974, tout le monde a la technologie pour produire un bon son et le diffuser. Pourquoi se cantonner gentiment à une vassalité culturelle obsolète ? Je sais bien, que la populace n'aime pas les nouvelles expériences, mais regardons la vérité en face, en matière de culture il n'y a bien que les pouvoirs publics et les petits snobs issus de la classe moyenne pour croire que la France (pffff....) ait une quelconque façon de faire alternative. Tôt ou tard les merdes à la mode ou cools à Détroit ou Cincinnati débarquent chez nous sous une forme plus ou moins adaptée.
Et tous les kékés bon ton de ma si chère classe moyenne trouveront çà normal...

  Je ne cherche pas à dénoncer ou à défendre quoi que ce soit. J'ai appris l'anglais grâce à la musique et pas aux profs. Certains de mes artistes favoris sont américains. Il y a bel et bien du très bon là bas. Mais ailleurs aussi. Mais c'est juste un état de fait que je ne comprends pas.

  Le sport national ici est de critiquer l'Oncle Sam et de se comparer à lui, ce qui est ridicule vu la taille des deux États, mais tout devient inexorablement comme chez eux. Communautarisme religieux et ethnique, mentalité consumériste dévoyée, oubli de la culture et de l'histoire nationale, c'est bien l'Amérique des marchands et des gouverneurs issus de télé-achats qui s'invite chez nous. Et c'est un mec qui s'est gavé jusqu'à plus soif de musique anarchisante qui écrit çà, pas un supporter de Fdesouche.

  Oui les Américains me font chier. Ils sont partout. Ils imposent leurs codes et ne supportent pas qu'ailleurs dans le monde d'autres foyers de mode ou de culture émergent. Il n'y a qu'à voir les remakes de films étrangers pour leur marché...Non, ils ne sont pas la plus grande nation du monde en terme de culture. C'est un grand pays, et pas une nation selon le sens où, nous Européens, avons forgé ce mot. Mais c'est un pays bâti sur du vent en grande partie, un pays de rien du tout, une simple accumulation de familles venant de diverses régions du monde.

  On nous le rabache constamment, on le sait tous. Et pourtant on ne parle que des vedettes, ou de starlettes pop à gros nichons du système hollywoodien, ou des groupes trop oufs de la mort du hardcore extrême gangsta métal à tatouages du Midwest. Rien n'y fait, tout le monde reste rivé aux sirènes yankees. Sans compter les clowns franchouillards ou -oui aussi ne vous inquiétez pas- allemands, espagnols, scandinaves qui les imitent.

  Bref, c'est une incompréhension qui n'est pas prête de s'envoler.
J'ai l'impression d'évoluer dans ma bulle comme un autiste. J'ai décroché de la culture de masse il y a bien longtemps, déjà au vingtième siècle, mais je suis de plus en plus largué quand je vois les gens "lambda". Je ne connais rien des phénomènes internets trop trendys, ou de la disco de Rihanna à moins d'avoir le malheur qu'on me l'impose. Et j'aime çà. Je ne comprends pas simplement comment ce que je vivais en 1999 peut toujours être d'actualité aujourd'hui...

  Allez à plus, pour de nouvelles aventures sonores. Et je vais essayer de me calmer sur le made in Germany promis. Même si ils fournissent la meilleure zik du monde pour le moment ;)

NB : et si l'unique alternative que vous voyez, c'est des conneries islamiques ou new age, allez vous pendre...

2 commentaires:

  1. Je viens de taper dans Google "Les Américains me font chier", et je suis bien contente de trouver quelqu'un qui a le même sentiment que moi. Merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, ils me cassent les c.... !

    RépondreSupprimer

Articles aléatoires

Blogger