mercredi 17 octobre 2012

NOREGS VAAPEN - TAAKE

(2011)



Entre deux albums bien tranquillous de NOFX ou Die Ärzte, c'est pas mal aussi d'aller voir ailleurs, de se pencher sur un genre que d'habitude on se dit qu'on s'en fout. Et le black metal je connais depuis des années, mais c'est comme la physique des fluides, je m'en fous depuis des années. Pourtant quand on se penche dessus, il est assez fascinant. Dommage qu'on ait pas souvent l'envie de se pencher dessus.
Il se trouve que le petit monde médiatico-bloggique s'enflamme tous les ans pour le Hellfest, à raison. Et comme chaque année au milieu des dizaines de groupes pour papa que l'on aime tous, il y a des blackeux bien cons qui font des croix gammées ou des sacrifices à Satan. C'en est devenu  folklo. En 2012, le scandale est venu de ce groupe-là. OK, même pas un groupe qui avait atteint une notoriété minime pour un non-initié, pourquoi pas. Mais avec cet album il(s) ont gagné un prix en tant que meilleur album metal de l'année en Norvège, avec cerise sur le gâteau des paroles islamophobes. Et là ça commence à mériter le détour.

  Trève de galigeades, Taake est un groupe norvégien trop dark de la mort qui tue, oscillant entre les thèmes et visuels habituels du genre. Le reste, honnêtement je m'en tape. Il y a des douzaines de critiques sur cet album qui vous parleront de tout çà. Moi je l'écris, justement parce que j'y connais rien, que "c'est pas ma scène" et que mon avis peut être différent de celui du "mec à fond dedans".

  On va donc commencer par le plus frappant : le visuel. Un type avec l'air pas content et des cheveux longs, du noir. On est à la maison.

  Ensuite passons au gros morceau, la musique en elle-même, car c'est quand même ce pour quoi on est venu. Déjà pour avoir écouté les pionniers du genre, on a droit à une super bonne qualité, ce qui met de suite à l'aise. Pas besoin de temps d'adaptation comme pour Drudkh ou Immortal.
Les mélodies sont simples, mais dénotent un peu avec ce que je connaissais du style. Elles sonnent parfois très rock ou metal plus traditionnel (le solo de fin sur 'Du ville ville vestland' est pas dégueulasse du tout), mais présentent aussi des influences de genres éloignés comme la techno ou la pop, assez étonnantes mais terriblement efficaces. Le summum du wtf étant tout de même l'apparition du fameux banjo sur 'Myr'.
  Mais ce que j'ai le plus apprécié est la grande variété des compos et leurs structures décousues, quasi progressives. Les ambiances oscillent sans cesse, entre le glacial, le désespéré, le satanique et l'énergique, l'incongru et ,oui, l'épique. Leur longueur les rend difficiles à s'approprier dans leur intégralité, mais une fois que celà est fait, on ne le regrette pas. Il y a quelque chose décidément qui retient l'attention. La grandiloquence et le bruitisme, ridicules, sont ridiculeusement bons.
Au niveau du chant ou de la technicité des differents instruments, on reste dans les normes du genre.
Non, encore une fois, c'est le maniement des codes du genre qui est superbement maîtrisé.

  Et enfin, souvent le clou avec le svartmetal, les paroles ! Bon rien de bien génial. Ca nous parle de la Norvège rurale, de Satan, des dieux, des Vikings, de patriotisme, enfin la quincaillerie habituelle quoi. Ah oui et de niquer les Mahométans, accessoirement. Bref, les paroles on s'en branle... Le norvégien, çà reste de l'allemand de consanguin qu'on traduit avec Google ;)

  Au final, aussi débile et fascinant que soit le black metal, c'est difficile de trouver un son qui accroche le profane. Et bien avec cet album-là c'est chose faite. Archétypal tout en menant le genre dans de nouvelles directions, l'équilibre a été trouvé. Sans doute qu'il ne plaira pas aux trves de chez trves mais moi j'ai vraiment kiffé les mélodies entêtantes et lancinantes de cet opus. Toi qui n'écoute jamais ce style, tu peux te lâcher, c'est approuvé par Richtermusik.



A écouter :
Globalement tous les titres sont bons mais ma préférence va à :
 -Du ville ville vestland
- Orkan
- Myr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger