jeudi 16 août 2012

THE OFFSPRING - TOP TEN



 Voilà un site exemplairement rempli de noobies que j'adore : http://www.the-top-tens.com/lists/best-offspring-songs.asp. D'après eux le classement ultime des morceaux par The Offspring serait le suivant :

01. You're gonna go far, kid                   (RAGE AND GRACE)
02.The kids aren't alright                        (AMERICANA)
03.Self esteem                                       (SMASH)
04.Pretty fly (for a white guy)                 (AMERICANA)
05.Come out and play                           (SMASH)
06.Gone away                                       (IXNAY ON THE HOMBRE)
07.Hammerhead                                    (RAGE AND FALL)
                                                      08.Defy you                                           (GREATEST HITS)
                                                      09. (Can'te get my) Head around you     (SPLINTER)
                                                      10. Why don't you get a job ?                (AMERICANA)

  Pardonnez l'alignement, c'est artisanal ici.
Avant tout il faut respecter la diversité d'opinion, même si sur un support informatique planqué derrière son écran, c'est assez difficile. Mais on remarquera que les titres en tête sont ceux amplement matraqués ces dernières années, ce qui est très peu surprenant. Ce sont des pistes qui ont de l'intérêt quand on suit le groupe, c'est sûr. Cependant un petit top 10 bien à l'ancienne, pour montrer aux gens qu'Offspring c'est pas que les clips sur le câble, ça pourrait être sympa aussi. Voici donc le top 10 alternatif, par moi-même, avec moi-même dans le rôle de moi-même, et produit par moi-même. ** fin de l'instant centre du monde**
Le choix a été très dur, très dur.

01. Pay the man (IXNAY ON THE HOMBRE)


Cette piste est juste un chef d’œuvre. Assez méconnue et très peu jouée en live malheureusement. Deux styles que tout oppose y sont entremêlés avec brio, la musique indienne et le punk rock californien. De plus les paroles à interprétations multiples renforcent son côté noir, hargneux et ... méditatif.  La plus longue de leur disco mais de loin la meilleure.


02. Tehran/Baghdad (THE OFFSPRING)


Le vieux matériel, ère post-Maniac Subsidals, est largement ignoré par à peu près tout le monde. La faute à une qualité de l'enregistrement encore locale sans doute. Et pourtant il y a là aussi du bon. Bon il faut dire que si le crust ne rebute pas l'auditeur, çà peut aider. La structure atypique, la batterie vraiment géniale, l'urgence et la noirceur inhabituelle de l'ambiance, tout est vraiment bien pensé. De plus il se trouve que là aussi un côté oriental émerge. Ah quand ils faisaient encore du "vrai" punk...



03. Da Hui (SPLINTER)


C'est avec ce morceau que toute une vague de teenagers à la con a découvert précipitamment le son hardcore. Mais le bon hardcore mélodique bien speed. Le clip est encore mieux que la version studio car il y a cette fameuse longue introduction hawaïenne. La voix de aiguë de Dexter colle parfaitement à ce son à l'ancienne rémeniscent des premiers groupes américains.



04. L.A.P.D. (IGNITION)


Au début on se dit, bwah encore un truc contre la police...Bouais, laissez les tranquilles un peu les fonctionnaires sur le terrain. Ensuite on voit que c'est - évidemment - sur l'événement chaud de l'époque, les émeutes de Los Angeles. Soit c'est pas très original. Et c'est quand on écoute cette intro à la basse juste magnifique et le reste teinté par une espèce de rap de punk, qu'on se dit qu'on a là un morceau d'anthologie.


05. Americana (AMERICANA)


Outre une intro mythique, on a là droit à un concentré d'Offspring rapide et nerveux des grands jours. En plus, c'est vrai que c'est gonflant à la longue, la vie rêvée du supermarché.


06. Neocon (SPLINTER)


Si Splinter est largement descendu par les critiques, moi je trouve qu'il est d'une très bonne facture. Et sa première piste, de par sa courte durée et son ambiance de stade tranche avec tout le reste de la discographie des Californiens. La batterie primaire, presqu'industrielle, donne le ton à un véritable hymne de guerre contre les horribles conservateurs. Ce qui vient ensuite, 'The noose' est également excellent, mais moins primaire.
Bref, on envie de tout péter après. Et çà c'est la marque d'un morceau qui owne.


07. The meaning of life (IXNAY ON THE HOMBRE)


Parmi la légion de pistes D-beat que le groupe a fourni, c'est celle-là qui est la plus efficace sans doute, à cause des paroles qui sont mi-ironiques, mi-sérieuses. Lisez les et regardez vos semblables simiesques autour de vous, c'est tellement criant de vérité.


08. Hammerhead (RAGE AND GRACE)


OK c'est la piste étendard de l'album le plus moisi qu'il aient sorti après Conspiracy of one. OK, il y a ce passage où un verset de la Sainte Bible est violé. OK le thème du tueur scolaire c'est d'un goût assez douteux. Mais merde, je l'ai écouté des milliers de fois et c'est toujours aussi bon, c'est qu'il y a un truc. La construction complexe, le nouveau batteur et cette intro juste trop bien trouvée, ça mérite d'être dans le top 10.
Et le clip est vraiment sympa je trouve.


09. Cool to hate (IXNAY ON THE HOMBRE)


Piste qui casse pas trois pattes à un canard au premier abord (et encore !). Mais ce qui la sauve et fait tout son intérêt ce sont les paroles. Parce qu'on aime tous détester mais qu'au fond çà sert à que dalle, il faut bien se le dire.


 

10. Slim Pickens does the right thing and rides the bomb to Hell (DAYS GO BY)


Peut-être est-ce à cause de l'effet de nouveauté, mais malgré son côté soft rock certain et des paroles assez cryptiques, il y a quelque chose qui fait mouche. Ouais, si on aime le rock à papa (pas à papy quand même hein), c'est clair qu'on est qu'à moitié dépaysé. Ou si on est compréhensif avec le nouveau timbre de voix de Holland. Mais quand même, c'est le genre de morceau qu'on a tendance à écouter en boucle, donc c'est que c'est dans le haut du panier.


                           


Et on pourrait même ajouter les pires bouses qu'ils ont sorti. Dans un prochain article.
Ou alors faire le top 10 des meilleurs "artistes" du rap français indépendant. Cool to hate, definitely. 

PS  : Hé bé non pas de 'Dirty magic' !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger