mardi 1 mai 2012

SNUKRAINA- FARBEN LEHRE


2008


Après avoir saoûlé mon entourage pendant des mois avec, voici enfin venue la critique d'album que j'avais promis : Snukraina. Ou le Royaume du Sommeil en français semble-t-il.
Tout d'abord il convient de préciser qu'il s'agit bel et bien de l'unique groupe polonais dont la musique ne m'a pas rebuté au bout de 10 secondes. Ensuite, ce sont d'après ce que j'ai compris, des énormes pointures du style dans leur pays. Fondée en 1986, au milieu de la dissolution du pouvoir communiste du général Jaruzelski, on a affaire avec cette formation à de vrais vétérans de la scène européenne fidèles au style de leurs inspirateurs britanniques comme les U.K. Subs ou les Damned.
D'ailleurs les morceaux présentés ici , sont dans l'ensemble de très bonne facture bien qu'un peu uniformes pour un auditeur non-attentif et encore une fois la production du son est excellente (en même temps je présente rarement de la pure merde de ce côté-là...).

Cet album contient quelques très bonnes surprises. Tout d'abord ne parlant pas polonais, j'ai trouvé que cette langue sonne vraiment bien. Au contraire de l'allemand qui est très très très souvent un peu dur, le polonais, tout comme l'anglais ou le suédois, coule tout seul et se révèle très musical.
Une des grandes forces des titres de cet album est leur mélodicité et les sing-alongs qui même si on ne comprend rien donnent envie de suivre. Un autre aspect très agréable est qu'en termes purement musicaux l'album est énergique et somme toute assez joyeux, ne tombant jamais dans les hymnes à la baston ou le glauque.
Le chanteur principal, Wojciech Wojda, livre une très bonne prestation alternant les invectives presque offspringiennes et les moments de chant véritables sur les refrains. Il est très efficacement accompagné par ses collègues et des renforts féminins.

 L'approche aisée de l'album est aussi facilitée par la quasi-absence de D-beat  -tout comme chez bon nombre de groupes punks anglais "softs" des années 80-  rendant l'ensemble plutôt léger. Le tempo de l'album est cependant assez varié. On trouve en effet deux catégories de morceaux : ceux "punky-reggae" comme 'Żywioły' et 'Regemental' et ceux plus street punk comme 'Ostatni Skaut' et 'Chwasty'.
J'avoue que j'avais quelques appréhensions à trouver des morceaux balourds, influencés malgré eux par la musique d'Europe Centrale, mais les rares moments qui présentent une telle influence n'en s'en retrouvent pas désagréables (voir le parapapa de 'Corrida').
A noter, l'excellente reprise du fameux 'Greif ein' de leur copains Dritte Wahl rebaptisé 'Spisek' et qui devient une réinterprétation moins haineuse et métallisante mais valant carrément l'originale.

D'autre part, même si le niveau de maîtrise des instruments par les membres du groupe n'est pas digne de virtuoses, aucun n'est le maillon faible. Ainsi les solis, bien que courts et pas inoubliables, servent très bien les pistes dans lesquelles ils sont présents car n'étant jamais gratuits. De même, la guitare rythmique, la basse, et la batterie ne sont jamais trop extravagantes mais ne font jamais du remplissage non plus. On sent que c'est avant tout la mélodie et une construction d'ensemble qui prime. Et tant mieux. Un seul et unique bémol pourtant : la version acoustique de 'Corrida' est en peu en trop... En fait comme le 'Pretty fly (for a white guy)' de fanfare d'Offspring...

Par ailleurs sur les morceaux ska/reggae chaque membre adapte judicieusement son jeu à la teinte générale. On sent qu'ils sont à l'aise sur les deux tableaux. Et pour finir, quelques sons un peu "hors du commun du punk rock", comme des cloches sur 'Rzecz Nie Pospolita' ou l'horloge de 'Corrida' sont assez bien placés et ajoutent une touche intéressante.

Grâce à mon ami Google trad, j'ai essayé de voir de quoi nous parlaient donc ces Polonais. Ça vaut ce que ça vaut, mais les textes n'avaient pas l'air trop cons-cons et abordaient pour ce que j'en ai vu des thèmes communs comme la guerre, la police ou une certaine perte des illusions. Des trucs normaux quoi... 
 Autant le dire, c'est très rare que je découvre un groupe et que j'accroche autant.

Au final je vous recommande vraiment cet album si :
-comme moi, vous êtes blasé des trucs en anglo-américain et voulez quelque chose d'un peu exotique
-Vous ne supportez pas l'allemand
-vous aimez UK subs, The Damned
-vous aimez Charge 69 et le street punk old school
-vous ne voulez pas un truc trop crust ou anarcho-punk
-le concept de reggae en polonais vous titille l'imagination


 Pistes recommandées plus particulièrement :
-les 3 reggae : 'Żywioły','Regemental' et 'Farbenia'
-'Chwasty', 'Spisek', 'Snukraina'

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger