mercredi 18 avril 2012

PUNKCOLLE VOICE ACTRESSES' LEGENDARY PUNK SONGS COLLECTION

2009


 Il y a des choses qu'il vaut mieux ne jamais avoir expérimenté dans sa vie. Y compris des choses qu'on aurait jamais dû entendre. Grand fan des Sex Pistols, je pensais avoir entendu toutes les reprises possibles et inimaginables d' 'Anarchy in the U.K.' depuis les reprises trash metal de qualité en passant par la version avec accent polonais ou interprétée par des mariachis, et je vous en passe. Et là...
Cet album est tellement exceptionnel qu'on a pas envie de se pencher sur les artistes. Donc tout ce que je peux dire, c'est qu'il s'agit de remix à la sauce j-pop de chansons anglo-saxonnes cultes des 30 dernières années. Par six doubleuses avec des voix de Pikachu pré-pubère. Au total 12 pistes ont ainsi été massacrées, deux par doubleuse. Les noms des interprètes si celà peut intéresser quelqu'un : Momoi Haruko, Ikezawa Haruna, Shimizu Kaori, Kadowaki Mai, Tanaka Rie, Goto Yuko. Y a moyen que quelques nerds assumés les replacent ;). Oui je mets des smileys, je suis un fou.

 N'ayant jamais été très fan de musique nipponne, et ayant toujours trouvé que les japs, en vrai ou dans leurs productions, venaient d'une autre dimension, je ne m'attendais pas à autre chose qu'un bon produit hallucinogène. Vous ne serez pas déçu, si vous êtes dans cette optique.
Passage en revue du drame :

- la pochette : tout d'abord celle-ci vous met direct dans l'ambiance. Six "petites filles" avec des tenues gothic lolita-punk et des yeux grands comme des personnages de shojo de deuxième zone. Comme souvent avec les trucs nippons, c'est limite. Couleurs saturées à mort, bien sûr. Bon, elles font quand même un fuck...

- la musique : çà ressemble effectivement à de la musique d'animé et pour quatre pistes plus précisément d'animé pour gosses un peu "différents". Très j-pop, voire j-Patrick Sébastien (pardon Patrick...). C'est survitaminé, excepté les soporifiques  'Anarchy in the U.K.' et 'Smells like teen spirit'.
Et aucune pitié, Clash, Exploited, Stooges seront anéantis note après note. Chacun dans un style différent, ce qui offre une relative variété à l'album. Mais le plus dramatique dans l'histoire, c'est que le tout a une finition très bonne et on sent le travail, voire un certain talent des musiciens. Car oui, j'ai essayé de jouer ces titres, hé ben c'est pas si facile que çà ! Si derrière toute cette perversion musicale, il y a comme je l'espère une volonté de créer un truc très second degré, alors les mecs qui ont composé l'ensemble et jouent sont de véritables génies pour enlever ainsi tout semblant de rébellion et d'agressivité à ces titres ultra-connus. Même 'Basket case' apparaît encore plus conformiste et ancré dans la musique de supermarché.

- les doubleuses : Chacune en ayant sa personnalité propre offre une prestation plus ou moins réussie. Certaines chantent pas si mal comme celle qui reprend les Pistols. D'autres comme Kadowaki Mai et Goto Yuko méritent par contre des tartes. Dans l'ensemble elles ne parlent pas anglais décemment (excepté sur les titres de Blondie,Rancid et' Anarchy in the U.K.') et nous offre un yaourt de qualité variable.

- mention spéciale : n'y voyez rien de raciste, mais je trouve çà quand même bien con quand on est japonaise de chanter un morceau comme 'White riot'...

Au final, un monument du mauvais goût qui vous passera l'envie de japonaiseries pour toujours et vous donnera envie de faire la chasse au pédophile. Et de vous replonger direct dans les versions originales.
Cependant il existe un risque de le réécouter un beau jour et de se dire 'Oh putain c'était vraiment pourri' en s'étouffant au milieu d'un rictus. En somme, c'est mauvaisement génial ou génialement mauvais. Comme la musique du Roi Heenok. Mais en pire.




A écouter pour halluciner une bonne fois ou se détendre après une journée horrible au boulot : 'Ruby Soho' comme opening du prochain Powerpuff Z ou de Bleach, 'Pretty fly (for a white guy)', 'Sex and violence' version pédophile, 'Call me' version communion japonaise, 'Blitzkrieg Bop' version Bubble Bobble.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger