vendredi 27 avril 2012

JOLIES IMAGES


Un bon album c'est avant tout de la bonne musique. Mais pour ceux un peu vieux jeu qui sont encore attachés à l'idée d'un album physique, de la bonne musique et un visuel à la fois marquant et correspondant au contenu, c'est encore mieux.
Car même si l'habit ne fait pas le moine, c'est toujours plus agréable d'avoir un support visuel qui  nous propose soit un concept clair soit un monde un tant soit peu onirique pour se barrer du quotidien. Il y a comme çà une foule de disques avec une couverture lambda et du son de tueur ou à l'inverse des pochettes géniales qui aboutissent sur du flan musical. On peut citer tout une pléthore de pochettes de groupes de métal dont le dessin est 100 fois mieux que les pistes l'accompagnant. Elle peut même dans certains cas être un frein à la découverte d'un groupe. A titre d'exemple, les pochettes de Megadeth ou Iron Maiden (je ne parle même pas de celle de Cannibal Corpse...) ont un style bien old school techniquement imparable, mais dont  le thème peut simplement laisser de marbre...
Bref, encore une petite compilation avec 20 belles images comme ça vous pourrez vous faire un calendrier ou une cabane avec. Et pas de trucs trop éloignés du mainstream, cette fois, promis.


1.Keine Amnestie für MTV - Boehse Onkelz


Petit EP de 4 pistes, il contient deux reprises (dont 'Je t'aime moi non plus' de Gainsbourg tant qu'à faire) et deux originales. Le tout est un petit cadeau pour MTV, qui a boycotté les Onkelz même après la fin de la suspicion que le groupe a connu. Suite à ce revers, et toujours autant dégouté de la chaîne qui dicte ce qui est cool ou pas, Weidner et ses copains leur adressent donc ce message. Tout en nuances.




2.Master of puppets - Metallica


 Outre le fait que c'est techniquement un excellent album, il a un visuel simple mais ô combien efficace. Car si à peu près tout le monde cite l'album pour un peu tout et n'importe quoi, personne n'a bien l'air de se rendre compte que cet album est morbide à fond. La mort à la guerre, la mort à petit feu dans un asile, la mort à cause de la drogue, la mort à toutes les sauces. L'image est en adéquation avec cette "philosophie" que les morceaux dégagent. Nous sommes bel et bien des marionnettes entre les mains de la Mort.


3.10,9,8,7,6,5,4,3,2,1 - Midnight Oil


Midnight Oil a quasiment toujours eu un bon sens de l'image percutante. Parmi toute leur discographie c'est peut-être cette jaquette qui m'a le plus marqué.
Et elle est à l'image du son de l'album. Moderne, arty, ne ressemblant à rien de connu. Je classe cet album comme un des plus intéressants que j'ai écouté de toute ma  vie et franchement le livret rend justice à la production sonore.



 4.Morgenrot - Das Untergangskommando




Ultime LP d'un de mes groupes favoris, il traduit bien ce que dégage les lyrics de la formation. Tout est gris, moche comme une ZUP roumaine, béton qui se transforme en prison. Le personnage au premier plan, très remeniscent du Cri de Munch, avec son regard vide est vraiment lugubre. Dans le sens où un atelier d'usine peut aussi l'être.



 5.Never mind the bollocks - Sex Pistols




Classique entre les classiques, mais toujours aussi bien trouvé après tant d'années. Deux couleurs qui sont moches, une écriture toute simple, un son toujours aussi percutant. Que dire de plus ?





6.Reign in blood - Slayer



Quitte à enfoncer des portes ouvertes, autant continuer avec une pochette bien satanisante qui a marqué tout le heavy metal. Ce n'est pas tant les références à l'Enfer que je trouve intéressantes, sinon le fait d'avoir l'impression de contempler une œuvre de Bosch version Bay Area, épaisse et dégueulasse. Tout comme le son de Slayer.





 7.Crazy World - Scorpions


Scorpions, comme la plupart des groupes allemands, offre le plus souvent des pochettes un tantinet bof. Celle de 'Virgin Killer' était cependant excellente mais pas assez en adéquation avec le style musical du groupe. Publié juste après la chute du Mur de Berlin et contemporaine du paroxysme du succès de Schenker and  co., cette pochette marque bien l'esprit de l'époque, où s'ouvrait le monde de l'après Guerre Froide et où le rock FM dominait.



8.Filosofem - Burzum


 Tout est calme chez Burzum. Mais c'est le genre de calme qui cache des trucs vraiment malsains et malgré tout dangereseument attrayants. Virkenes a, je l'avoue, très bon goût pour trouver des images collant parfaitement à sa musique. Cette figure folklorique appelle quelque chose sereinement. La Bête. Pas celle des Evangiles, mais celle que l'Europe ne veut plus voir depuis 1945 et qui va plus clairement s'afficher sur Daudi Baldrs.L'air de rien.



  9.Quadrophenia - The Who


Outre le fait que ce soit un opéra rock racontant une histoire bien précise, on sent vraiment tant au travers des pistes que du livret, que c'est un certain désespoir d'une certaine jeunesse britannique d'une certaine époque qui est très justement décrit. Et quand on voit comment ce genre de personnes ont tourné par la suite, il reste comme un goût amer.
Comme à l'écoute du disque.



10.Brothers in Arms - Dires Straits


Une gentille guitare, bien jolie, tombant du Ciel vers nous. Bah comme les ritournelles de Dire Straits en fait.
PS : n'y voyez rien d'anti- Dire Straits. Excellent groupe !







11.Ignition - The Offspring


Toutes les pochettes fournies par les Californiens sont dans l'ensemble bonnes voire très bonnes, si on excepte celle du dernier album. Mais c'est celle là qui m'a le plus marqué (j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un jeu vidéo à l'époque...). Outre le design asymétrique qui n'est pas si commun, on peut y voir une métaphore de l'attitude de Holland et ses amis. Sous une apparence lissée, se cache un feu qui brûle encore. Exactement comme les titres proposés, à la première écoute rien n'accroche mais quand on se penche sur les lyrics...


12.Definitely Maybe - Oasis


Oasis c'est des mecs qui avaient l'air simples, sympas, bref des mecs cools. Comme les mecs debouts. Mais quand on creuse, c'est un peu prise de tête. Comme le Gallagher couché. Le tout baignant dans des couleurs et une atmosphère plus années 1990 tu meurs. Tout à fait comme leur musique.





13.Broadcasting - Comeback Kid


Les Canadiens ont un des meilleurs sons du hardcore mais leur visuel comme pour 99% des groupes de hardcore était... pas terrible. Pour leur changement de chanteur, ils ont aussi remisé leur vieille iconographie au placard. Exit les dessins, vive la photo. Photo d'un immeuble de radio semble-t-il des années 40-50s qui s'enlise. Le tout sur fond bien déprimant. Je trouve que cette image rend très bien l'esprit grisâtre/cafardesque que dégage Comeback Kid à l'écoute.



14.A new kind of army - Anti-Flag


Ouais, on est des punkers. Ouais, on met le drapeau à l'envers. Ouais, on est une armée de pacifistes anarchistes qui déferle sur l'Amérique. C'est à peu près le topo d'Anti-Flag. Ben, c'est aussi ce que dit l'image (très bien trouvée par ailleurs).






15.Uuaarrgh! - Wizo


Élu pire album de l'année par ce très cher Bild et avec un titre très à chier. Il fallait bien quelque chose qui tape l’œil. Un dessin pourri, des couleurs qui flashent, des annotations de maternelle. Oui, c'est en adéquation avec l'aspect immature de toutes les compos présentées ici. Par ailleurs, musicalement très bonnes.

Et puis ce cheval il a quand l'air d'être cool.



16.Army of the pharaohs - Ritual for battle


Un truc de blacks rageux et morbides. Ben voilà. Quand une pochette de hip-hop fortement teinté de culture afro-américaine s'approche du pire heavy metal, ça donne une truc comme ici. Comme leur son, bien crado, à base d'orgue de Jugement Dernier et de crimes lyriques.






17.Eye in the sky - The Alan Parson project



Ce disque de pop bien insipide à la première écoute est comme transfiguré par un Dieu omniprésent et scrutateur. Pas forcément mauvais mais un peu oppressant. L’œil de Râ semblait bien indiqué pour illustrer l'album, de par son côté serein mais insistant.






18.Ben quoi ? - Didier Super


Didier, phare du mauvais goût assumé à la française, a effectivement un visuel à la hauteur de ses ambitions musicales. Et comme il l'a si bien dit sur France O, c'est vrai qu'il est rigolo ce type.








19.Breakfast in America - Supertramp



C'est sympatoche, un brin ringard, parfois indigeste mais très bien produit. Comme toute la prestation livrée par Supertramp. Et pour ceux qui ont déjà pris un ptit dej' chez Wendy's, vous savez que c'est exactement pareil pour la bouffe matinale américaine.






20.Paradize - Indochine

Et enfin pour clore le bal, un album que je déteste profondément d'un groupe je n'apprécie pas du tout. Tout dans cette image colle aux obsessions de Sirkis. Religion, rose gerbant, fille pâle qui voudrait se doigter, pas de doutes on est au royaume d'Indochine. C'est un peu goth mais pas trop, un peu post-new wave mais pas trop, avec de la chrétienté, de la pseudo-sexualité adolescente, et surtout  il y a l'impression que le type qui a crée celà se pose des questions de merde auxquelles on trouve les réponses à 10 ans quand on est pas trop trop neuneu. Comme le son made in Sirkis, quoi.


Et en bonus ma pochette favorite de tous les temps.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Articles aléatoires

Blogger